Projet Vision for Change (V4C) : Pour Une Cacaoculture Durable en Cote d’Ivoire

For our French readers, we offer these observations on the Vision for Change project in Cote d’Ivoire

Un technicien d’ICRAF dans un champ de démonstration du greffage de matériels améliorés sur vieux plants de cacao.

C’est un ambitieux programme de revitalisation du verger cacaoyer en Côte d’Ivoire que le projet Vision for Change (V4C) lancé par l’industriel chocolatier MARS Inc.et mis en œuvre par World Agroforestry Centre (ICRAF)- Centre International de Recherche en Agroforesterie- qui se déroule depuis un an déjà dans le sud ouest de la Côte d’Ivoire, dans la région du Bas Sassandra et plus précisément dans le département de Soubré, épicentre de la production cacaoyère ivoirienne . Amélioration de la productivité à travers de nouvelles technologies agricoles et actions de développement communautaire sont  ainsi menées en faveur des communautés productrices de cacao.

Un constat aux allures de menace sur la production cacaoyère ivoirienne aura été à l’origine du lancement du projet Vision for Change (V4C) : le vieillissement des vergers de cacao entrainant  une baisse de la production et de la qualité des fèves de cacao auguraient de lendemains troubles pour toute l’industrie cacaoyère. Des producteurs, aux industriels manufacturiers en passant par tous les professionnels du secteur, le bas « turnover » pour parler des productions,  à pousser à la décision et à l’action de toutes les parties impliquées dans l’implémentation du projet Vision for Change.

Lancé officiellement en  Mars 2010, à la suite d’un accord entre l’Etat de Côte d’Ivoire et Mars Inc. le projet Vision for Change vise la revitalisation du secteur du cacao. Il comprend sept (7) principales  composantes qui traitent  de (i) la promotion de matériel végétal amélioré,(ii) de la production durable de cacao, (iii) de la plate forme d’innovation de cacao, (iv) du conseil agricole,(v) du développement communautaire, (vi) du suivi évaluation et (vii) des appuis institutionnel.

Séance de greffage de matériels améliorés sur jeunes plants de cacao.

Prévu pour durer au total 10 ans, après les résultats d’une phase pilote de trois (3) ans dans le département de Soubré, le projet vision for change passera ainsi à une échelle nationale pour  la diffusion et la réplication des bonnes  pratiques.

A propos de bonnes pratiques, la production et la promotion de matériel végétal amélioré occupent une place de choix dans les actions à mener par le maître d’œuvre du projet, World Agroforestry centre (ICRAF), qui avec différents Partenaires de Mise en Œuvre (PMO) locaux tels l’Agence National d’Appui  au Développement Rural (ANADER) et le Centre National de recherches Agronomiques (CNRA), s’est engagé aux cotés des communautés productrices de cacao. Pour la phase pilote se sont donc des sites de démonstrations des bonnes pratiques qui  sont mises en  place dans différentes localités du département de soubré.  Appelés Centre de Développement du Cacao (CDC), ces sites sont des plateformes  expérimentales où toutes les actions innovatrices du projet V4C sont promues à l’échelle dudit site.  Les producteurs sont ainsi informés et formés sur les bonnes pratiques agricoles à savoir le greffage des vieux plants ou la replantation totale avec du matériel amélioré, la fertilisation des vergers, la diversification des cultures, l’agroforesterie…

Ainsi, à ce jour c’est un total 13 CDC qui ont été installés et rendus opérationnels. Aussi pour renforcer les actions du projet, notamment en termes de promotion et production de plants de cacao améliorés, et avec l’appui du partenaire le CNRA,  des champs semenciers (4 ha) et jardins clonaux (5 ha) respectivement à Divo et Soubre ont été crées. Pour aider à l’amélioration de la productivité des sols exploités, 60 tonnes d’engrais ont été mis à la disposition des producteurs de cacao et  plus de 32 000 plants destinés à la densification des parcelles de démonstration ont été produits et diffusés.

Le projet V4C s’est aussi un appui important pour le développement communautaire des communautés productrices de cacao.  Après la réalisation de plusieurs ateliers de planification participative au sein des communautés, une étude Base line du projet est encours afin de savoir les différents variables socio économiques pertinentes des populations cibles du projet. A terme,  le projet  apportera un  appui à la réalisation d’activités ou projets de développement.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
Topics: , , . Bookmark the permalink.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*